Ahlala, Terry Pratchett, Dieu de la littérature Fantasy anglaise. Enfin à ce qu’il paraît… Du coup il fallait bien un jour que je me lance dans les fameuses « Annales du Disque-monde ». Avant de commencer cette lecture, j’ai vivement cherché des conseils sur internet pour essayer de lire ces livres dans l’ordre. J’ai trouvé un super schéma de lecture que vous pouvez retrouver ici!

J’ai décidé, histoire d’être bien classique, de commencer par les histoires de Rincevent et les mages et j’ai prévu de lire toute cette partie avant de passer aux sorcières etc.  Donc « La Huitième Couleur », plante le décor du « Disque-monde ». Dans ces histoires, le monde est un disque plat, portés par 4 éléphants eux même perchés sur le dos d’une tortue géante qui navigue au travers de l’Univers. Voilà en gros. En même temps cette description annonce assez bien la couleur et le  délire qui nous attend. Je m’attendais à un roman passionnant, mais assez simple. En réalité, il a été très difficile pour moi de rentrer dans cette histoire. L’auteur nous met face à une action, à des faits, des personnages, directement, comme si on les connaissaient déjà et nous explique ensuite le pourquoi du comment c’est arrivé. Ouch. C’est parfois simple, et parfois assez compliqué de comprendre ce qui arrive à qui. Pour moi c’est un style d’écriture assez compliqué, mais une histoire simple. Enfin quand je dis simple, c’est qu’il arrive tout un tas de choses improbables et bien évidemment dangereuses à quelqu’un qui n’avait rien demandé. En revanche, une fois qu’on a bien compris les bases de l’intrigue, et que l’on s’est un peu habitué au style de l’auteur, c’est un vrai petit bijou ce roman. Et c’est même très drôle. La couardise de Rincevent, l’innocence et l’optimisme de Deuxfleurs, tout ça est vraiment marrant. Tout est improbable. Ils sont poursuivis par la malchance et s’en sortent de justesse. C’est une lecture très entraînante car chaque page amène un nouvel évènement catastrophique. Je ne peux que saluer l’imagination de l’auteur. C’est vraiment dépaysant, divertissant et j’ai hâte de lire la suite.
Je ne sais pas si ma chronique est à la hauteur de l’œuvre de l’auteur ou de sa réputation. Mais j’espère qu’elle vous donnera envie de découvrir les romans de Terry Pratchett.

chute des géantsLes plus : C’est bien écrit / Les personnages sont attachants / ce roman ce lit plus vite que je ne l’aurais cru

Les moins : Il y a des longueurs sur la politique qui sont parfois fastidieuses, j’avoue avoir balayé quelques passages éprouvants.

A Retenir : Un très bon roman sur les évènements historiques de 1914 et après, bien romancé

Lire la suite de « La chute des géants – Ken Follett »

 

nous

Les plus : Ce livre nous donne envie de voyager / Les émotions sont très bien communiquées au travers des mots de l’auteur / on a envie de savoir comment ce voyage se termine.

Les moins : La fin, à la fois prévisible et imprévisible, un vrai paradoxe à mes yeux / Connie sa femme, qui n’a pas tord mais qui est quand même parfaitement agaçante par moment.

A Retenir : Un Roman sur l’amour, la vie, et les voyages.

Lire la suite de « Nous – David Nicholls »

recettes bonheur

Les plus : Un roman épistolaire / Beaucoup d’émotions / Personnages hyper attachants

Les moins :

A Retenir : Un très gros coup de cœur pour un roman bourré d’émotions, de recettes bien sur et d’amour surtout…

Coup de coeur Lire la suite de « Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles -Suzan Hayes & Loretta Nyhan »

le nom du vent

Les plus : Le monde créé / le style de l’auteur / l’ambiance / les différents savoirs / l’intrigue initiale / tout!

Les moins : Ambrose ( mais que serait une bonne histoire sans un vilain horripilant?)

A Retenir : Un premier tome d’une saga fantasy passionnante. un vrai coup de cœur! Lire la suite de « Le Nom du Vent (Les chroniques d’un tueur de roi 1ère partie) – Patrick Rothfuss »

cent ansLes plus : L’imagination de l’auteur est fantastique / une grande histoire de famille / Les mythes sont intéressants

Les moins : Trop de personnages avec les mêmes noms je m’y suis perdue / Trop de détails plus ou moins politique sur une guerre peu compréhensible / Les histoires sont si enchevêtrées les unes aux autres qu’il faut sacrément s’accrocher.

A Retenir : Une très grande épopée familiale, mais il faut sacrément s’accrocher.

Lire la suite de « Cent ans de solitude – Gabriel Garcia Marquez »