Fichier_003 (1)

Reckless est de ces livres que l’on commence un jour et qui nous flinguent littéralement des mois de lectures. Non pas parce qu’il est mauvais ou un coup de cœur si prenant qu’on ne parvient plu à lire quoi que ce soit d’autre; mais parce que ce roman, on n’en voit pas le bout. (On notera ici que je l’ai commencé en Février, abandonné, repris, abandonné de nouveau pour finalement y passer ma semaine de vacances en Août).

Cornélia Funke a vraiment une imagination débordante c’est toujours un plaisir de commencer l’un de ses romans. Elle nous plonge dans son monde en quelques pages et trouve le moyen de nous y accrocher. Mais sur cette série elle m’a vraiment fatiguée. J’aimerais un jour la croiser et lui dire: « Hey Cornelia, ça va? Dis moi j’ai lu ton dernier roman franchement niveau actions, profondeur des personnages, descriptions des paysages etc., t’es une championne. Mais s’il te plaît arrête de vouloir en faire trop et de tout étaler comme ça. Ca me donne l’impression d’un diarrhée littéraire! Nous ce qu’on veut savoir finalement, c’est si les 2 cocos qu’on suit depuis 2 bouquins ils vont finir par vivre ensemble, heureux, riches (oui ce serait quand même cool pour eux après toutes les galères qu’ils subissent). Et surtout on veut savoir s’ils survivent c’est tout. Après les paysages les aventures etc. tout ça c’est le cadeau surprise et l’emballage. Mais toi tu nous mets une boite dans une boite dans une autre etc. Si bien qu’à la fin mon cerveau il n’assimile plus du tout toutes tes poupées russes et qu’il se lasse. » Oui en gros je lui dirais ça, et puis je rajouterai surement que se taper 3 romans de 400 à 600 pages pour qu’à la fin du tome 3 on se rende compte que l’histoire n’est pas du tout finie, que le tome 4 n’est ni sorti ni annoncé… C’est de la torture en bonne et due forme. Ici les internautes qui me connaissent un peu reconnaitront ma haine des séries non terminées (voir Patrick Rothfuss et sa saga  » Les chroniques d’un tueur de rois »).

Bref, Reckless c’est une super saga fantasy, plutôt jeunesse/ Young Adult, que je ne conseille qu’aux téméraires de la lecture tant c’est long.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus vous pouvez retrouver mon avis sur le Tome 1 et sut le Tome 2!

 

Publicités

Les couvertures chats… Comment vous expliquer ma profonde répugnance pour cette mise en avant d’un roman. J’ai lu le pourquoi du comment sur le site de l’auteur, (explication que vous pouvez lire ici), mais vraiment je n’aurais jamais acheté un de ces livres moi-même. C’est un choix qui apparemment a très bien réussi à l’auteur mais c’est tout de même très segmentant non? Je veux dire, c’est petit, poilu, infidèle…

Bref, passons sur le dit animal (vous aurez compris que je préfère nettement les chiens, surtout question fidélité) et expliquons comment ce roman s’est finalement retrouvé entre mes mains. L’explication est très simple : Cadeau de Noël.

Fichier_000 (1)

Et milles mercis à ma tante qui m’a offert ce texte. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire, mais une fois dedans, j’ai bien rigolé. On suit la triste vie de Marie, qui ne s’épanouit pas au travail, qui croit avoir trouvé l’homme, et le bon, mais qui tombe très rapidement de haut et qui se retrouve littéralement à la rue. Voilà, dès les premières pages sa situation est désastreuse, elle réagit dans l’excès, voir bêtement, on a envie de frapper son ex nous mêmes et de la secouer comme un prunier. Bref, j’ai vraiment eu du mal à m’attacher à Marie et à entrer dans ce livre.

Heureusement, la plume de l’auteur, ou plutôt sa capacité à se mettre dans la peau, dans la tête d’une femme m’a poussée à continuer ma lecture. Et soudain d’un seul coup après un petit léger rebondissement, je n’ai plus été déçue du tout. Je me suis même beaucoup amusée, j’ai ri aux éclats dans le train (imaginez un peu la tête des autres voyageurs). Son entourage, son courage et son retournement d’état d’esprit m’ont motivés. Cela m’a donné envie de bien m’entourer, de régler les éléments qui ne me satisfaisaient pas complètement dans ma propre vie. En gros c’est un peu l’histoire des dominos à l’envers. Au départ tout le monde est fond du gouffre, du coup les choses ne peuvent que s’améliorer.

Si vous avez envie d’une histoire facile, joyeuse et qui ne prend pas la tête, foncez. C’est vraiment un livre « feel-good », idéal pour les longs week-ends de Mai, les vacances, le train, la plage, le métro et j’en passe.


Citations

« Il doit certainement exister quelque part une caverne secrète ou un entrepôt mieux gardé que la réserve fédérale, où tous les types cool sont stockés en secret. De temps en temps, l’un d’eux parvient à s’échapper, mais il n’est pas facile de le repérer au milieu de tous les autres. De toute façon, dès qu’il apparaît en public ou passe dans un champ à découvert, il y a toujours une autre fille pour le récupérer avant vous, et le voilà casé. « 

« On a beau vanter les mérites de l’aventure, des surprises et des sauts dans le vide, c’est aussi parfois très bien lorsque les choses ressemblent à ce que vous imaginiez. »

« – Vous ne seriez pas enceinte, madame ?
[…]
– Si, bien sur. Je m’appelle Marie, ce genre de grossesse sans père, c’est notre spécialité. C’est toujours sur nous que ça tombe. Si vous pouviez prévenir l’archange ça m’arrangerait, parce que je n’ai pas son portable… « 

img_0001-1
Vous connaissez déjà ma passion pour les romans fantasy et fantastiques. Donc après avoir dévoré Cœur d’Encre, quelle joie de découvrir dans les rayonnages de ma bibliothèque que Cornélia Funka a écrit une autre trilogie (en vérité il  existe plein d’autres romans de cette auteure, mais ils ne sont pas tous traduits et la plupart sont des histoires pour enfants). 

Cette nouvelle saga est composée de 3 romans. « Reckless » n’est autre que le nom du nouveau héros de cette histoire. Un jour il découvre que le miroir dans le bureau de son père disparu mène à un autre monde où les légendes et les objets magiques sont réels. Il délaisse la vie dans son monde originel pour se consacrer à la recherche de ces objets magiques et rencontre Fox, une jeune demoiselle qui a la capacité de se métamorphoser  en renarde et qui va l’accompagner dans toutes ses aventures. Malheureusement, son frère découvre le passage, le suit et voit sa vie menacée. La première histoire concerne donc la quête d’un moyen de sauver le frère de Jacob Reckless. C’est un monde merveilleux que nous présente ici Cornélia Funke. Un peu à l’image du monde de Cœur d’Encre, les mondes parallèles ou imaginaires sont plus noirs, plus dangereux que le monde réel que nous connaissons tous.  Mais la magie qu’ils contiennent les rends probablement plus attrayants. On découvre des personnages hauts en couleurs, une aventure complexe. C’est une histoire délicieusement divertissante, attachante et j’ai été ravie de pouvoir retourner dans ce nouveau monde avec le Tome 2.

L’imagination de l’auteure est assez incroyable et laisse libre cours à la nôtre de visualiser les éléments magiques qu’elle insère dans ses textes. On est pris dans les rouages de cette aventure car chaque chapitre amène un nouveau rebondissement, une nouvelle complexité à la situation. Ce n’est pas une histoire simple, dans laquelle les choses se règlent facilement et sans compromis. Ici, tout à un prix, on joue avec la vie sans arrêt, on prend des risques insensés pour sauver et protéger ceux qu’on aime, et pour vivre une vie plus palpitante.

C’est un roman que je conseille à tous les lecteurs en quête d’aventure et de dépaysement. Vous passerez un bon moment entre les lignes de « Reckless ». Et si vous souhaitez lire la suite, mon avis sur le 2ème tome de la saga est ici!


Citations

« Les humains, comme les Goyls, ne vivaient pas assez longtemps pour comprendre que la veille naît du lendemain comme le lendemain de la veille. « 

« Dans le monde du miroir, il y avait la guerre et ce n’étaient pas les hommes les vainqueurs. « 

« La lune rousse donnait à la nuit des reflets rouille. »


fichier_000-6Les plus : L’écriture est fluide / L’intrigue est prenante / Les descriptions sont belles

Les moins : La feria / Je ne suis pas rentrée dans l’histoire directement

A Retenir : Un agréable roman sur l’Espagne des années 50, qui nous révèle une époque sombre et une intrigue familiale dramatique.

Lire la suite de « Dans l’ombre du viaduc – Alain Delmas »