Fichier_000 (9).jpeg

Les plus : une histoire familiale classique et dramatique mais tellement bien écrite…

Les moins : je n’en ai pas trouve

A retenir : un très bon roman à dévorer et à offrir sans retenue

Coup de coeur


Mon avis

Joel Dicker va t’il devenir mon nouvel auteur à coup de cœur assuré? Je l’espère. En tout cas apres la vérité sur l’affaire Harry quebert et les derniers jours nos pères, j’ai enfin lu le livre des Baltimore. Et quel roman… J’ai été prise dans l’intrigue des les premières lignes. Cette fois ci, pas d’enquête policière, mais l’histoire familiale de l’auteur Marcus Goldman. On suit son enfance, son adolescence, ses années d’études et sa période de jeune adulte;  mais on suit aussi la vie de ses cousins, de son oncle et de sa tante, la famille de Baltimore. Toutes les aventures de sa vie, chaque événements marquants ou non est magnifiquement retranscrit avec des mots d’enfants et des mots d’adultes. Je n’ai pas eu l’impression d’être seulement spectatrice de sa vie et ses impressions, j’ai vraiment eu le sentiment de vivre et grandir avec lui. Mais ce qui m’a le plus plu, ce sont les étranges et intenses relations qui se font et se défont entre les membres de cette famille. La psychologie de chacun est complexe, bien retranscrite. C’est un texte bouleversant qui illustre parfaitement que nos vies peuvent être influencées par des événements de notre enfance et que nos actes peuvent découler de sentiments très profonds. Les mensonges et les non dits sont destructeurs.

C’est réellement un roman que je conseille à tout le monde. C’est un vrai coup de cœur pour moi et j’ai vraiment hâte de lire un nouveau roman de Joel Dicker.


Citations

« Ecrire un livre, c’est comme ouvrir une colonie de vacances. Votre vie, d’ordinaire solitaire et tranquille, est soudain chahutée par une multitude de personnages qui arrivent un jour sans crier gare et viennent chambouler votre existence. « 

« Beaucoup d’entre nous cherchons à donner un sens à nos vies, mais nos vies n’ont de sens que si nous sommes capables d’accomplir ces trois destinées : aimer, être aimer et savoir pardonner. Le reste n’est que du temps perdu. »

« Pourquoi j’écris ? Parce que les livres sont plus forts que la vie. Ils en sont la plus belle des revanches. Ils sont les témoins de l’inviolable muraille de notre esprit, de l’imprenable forteresse de notre mémoire. « 


Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s