fullsizerender

Les plus : Court / Philosophique

Les moins : A quoi bon?

A retenir : Une nouvelle inspirée d’Oscar Wilde, divertissante mais sans plus


 

Résumé

« Le crime du comte Neville » raconte l’histoire d’une jeune châtelaine mal dans sa peau, qui cherche à se faire assassiner par son père, pour aider ce dernier à réaliser sans dommages la prédiction d’une voyante rencontrée à l’issue d’une fugue qui n’en est pas une.


Mon avis

Lorsque j’étais adolescente, je raffolais des romans d’Amélie Nothomb. J’ai d’abord lu « L’hygiène de l’assassin », je me suis un peu dégoûtée de « Stupeurs et tremblements » que j’ai trouvé très moyen contrairement à l’avis général, mais dans l’ensemble j’ai apprécié son œuvre jusqu’à très récemment.

Depuis qu’elle a écrit « La nostalgie Heureuse », j’ai plus de mal. Pour commencer j’avais vraiment détesté ce court roman autobiographique. Je suis la première à estimer qu’un auteur à le droit de parler de lui même dans le sens où c’est encore le sujet que chacun maîtrise le mieux. Mais je j’ai trouvé ce texte narcissique et inutile. Pour « Pétronille » même refrain, je n’ai pas du tout aimé la crise identitaire de son héroïne, ni la fin bref j’ai réellement eu l’impression de perdre mon temps.

J’ai essayé d’avoir un avis tranché sur ce nouveau texte qu’est « Le crime du comte Neville », mais je n’y suis pas parvenue. Mon avis sera donc mitigé. En fait j’ai aimé retrouver la plume d’Amélie Nothomb et son imaginaire, mais je n’ai pas apprécié que cette histoire soit très inspirée d’une autre nouvelle d’un autre auteur (Oscar Wilde). Ce texte est étrange. Je ne peux m’empêcher de me dire en le refermant: « Tout ça pour quoi?? ».

Quel est le but de ce livre? Une critique de la bourgeoisie belge (sinistre d’après l’auteur)? Une critique de l’adolescence? Un règlement de comptes avec sa propre famille? Est-ce que la morale est qu’on ne doit pas tuer d’enfants et surtout pas les siens?

Vraiment pour moi le résultat est brouillon, j’ai ressenti une écriture rapide, un peu creuse à mon goût. En revanche j’ai tout de même trouvé l’histoire divertissante par moment, je me suis demandé comment le comte allait s’en sortir et je ne peux que me dire que les voyantes ont toujours raison finalement.

Je lirai le nouveau roman « Riquet à la houppe » pour voir. Mais je ne me jetterai plus sur ces romans comme avant.


Citations

« Plus que les autres, les insomniaques savourent le bonheur du sommeil : eux au moins, ils savent qu’ils dorment. « 

« Il fallait en toute circonstance donner l’impression de la sérénité, de l’aisance, de la dignité, de la moralité, de cet édifice insensé de complexité qui constituait le paraître. « 

« — Vous allez bientôt donner chez vous une grande fête, dit-elle.
— En effet.
— Lors de cette réception, vous allez tuer un invité.
— Pardon ? s’écria le comte qui blêmit.
La voyante lâcha sa main et sourit.
— Rassurez-vous. Tout se passera à merveille. Suivez-moi, nous allons réveiller votre fille. « 


Présentation de l’auteur 


 

 

 

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s