20160607_163242

Les plus : Je suis rentrée très vite dans l’intrigue/ J’ai cherché le dénouement jusqu’à la fin

Les moins : Quelques passages un peu longs peut -être..

A Retenir : Un bon thriller, prenant et agréable à lire


Résumé

Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.


Mon avis

Le résumé donne envie n’est-ce pas? En plus il ne dévoile rien du tout de l’histoire. Donc en plus d’avoir un bon roman entre les mains, on a aussi une bonne surprise dans le texte.

J’ai découvert Karine Giebel avec son roman « Jusqu’à ce que la mort nous unisse » grâce auquel je me suis un peu réconciliée avec les thrillers. Cette lecture fut tellement agréable qu’à la vue de sa nouvelle œuvre, pas d’hésitation, je l’ai emprunté et je l’ai dévoré. Cette fois ci l’auteure nous plonge dans un huit-clos dérangeant au sein d’une maison de famille riche et malheureuse. Comme d’habitude je ne vais rien vous dévoiler de l’intrigue, toutefois je dirais que cette histoire est parfaitement dérangeante. Mais c’est au peu ce que j’apprécie chez Karine Giebel. Elle sait manier les mots pour créer un récit dur, poignant qui peut nous amener à refermer le livre pour y retourner de plus belle ensuite. J’ai aimé « De Force », je l’ai recommandé aussi parce que le suspens est constant, les suspects sont multiples et le style est vraiment agréable. C’est un très bon « page-turner » idéal pour les douces journées et soirées d’été ou pour un après-midi pluvieux. On s’installe confortablement et on se laisse transporte dans l’univers de l’auteure. Quand à la fin… A vous de me dire ce que vous en avez pensé. J’écrirais simplement que la petite manie de l’auteure me dérange un peu.. Bonne lecture à tous!


Citations

« De ses yeux fermés coule un flot de larmes acides
De sa bouche entrouverte coule une complainte sans fin « 

« Malgré tes belles paroles, malgré tout le fric que tu gagnes et que tu dépenses pour elle. Malgré tes gestes tendres et tes inquiétudes pathétiques. Peu t’importe son bonheur. Peu t’importent les autres, d’ailleurs. Du moment qu’ils sont à toi. « 

 » Moi j’ai voulu t’aimer. De toutes mes forces. De force.Mais on n’aime pas ainsi »


 Interview de l’auteure


Cette lecture compte pour les challenges 100 romans en 2016 , Emprunts de livres.


Lu de cette auteure

Jusqu’à ce que la mort nous unisse

Publicités

3 commentaires sur « De Force – Karine Giebel »

  1. Ça fait longtemps que je me projets de découvrir cette auteure et je ne l’ai pas fait encore. Tu me donnes envie de le faire.

    J'aime

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s