la bibliothèque des coeurs cabossésLes plus : Les dominos à l’envers c’est toujours plaisant / Les livres rapprochent tout le monde

Les moins : C’est moins magique que certaines autres histoires / Un peu prévisible et tiré par les cheveux

A Retenir : Une lecture très agréable de celles qui font du bien à l’âme


 

Résumé

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.


Mon avis

Encore une trouvaille au hasard d’une bibliothèque. Ce roman là je l’ai pris pour les vacances et c’était impeccable. La théorie des dominos à l’envers, c’est à dire des gens qui se rencontrent à un moment de leur vie où les choses ne vont pas forcément mal mais pas vraiment bien non plus, et qui à force de se fréquenter vont s’aider à se remettre sur la bonne vois pour mieux vivre leur vie. C’est agréable à lire, c’est plein d’énergie et d’envie. C’est un roman qui donne envie de lire (bien sur) et de se faire des amis! Les petits bémols: Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, je trouve dommage qu’Amy sois morte (le roman aurait eu plus d’intérêt si on avait pu la rencontrer), l’histoire est bancale par moment. En revanche j’ai bine aimé l’ambiance de cette ville et de la librairie. Je ne peux pas rajouter grand chose sans dévoiler une bonne partie de l’intrigue, ce qui serait dommage car la lecture de ce roman n’aurait plus aucun intérêt. Je le conseille aux passionnés de lecture et aux amateurs d’histoires qui finissent bien!


Citations

« Parfois, je ne désire qu’un chalet dans la forêt, en compagnie de livres, déchargée de toutes ses obligations étranges que nous autres êtres humains nous imposons les uns aux autres et à nous même. »

« Quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ ? « 

« Dans les livres, les gens étaient charmants et amicaux, et la vie suivait des scénarios déterminés. Si une personne avait un rêve, on pouvait être assuré qu’il se réaliserait avant la fin du texte. Et qu’elle trouverait quelqu’un en compagnie de qui le vivre. Dans la réalité, on pouvait être presque certain que rien de tel ne se produirait.
-Ils sont conçus pour être mieux que la réalité, reprit-elle. Plus grands , plus drôles, plus beaux, plus tragiques, plus romantiques. »


 

Cette lecture compte pour les challenges 100 romans en 2016 et le Challenge des emprunts de livres 2016.

 

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s