maman a tort.png

Les plus : On se demande tout le long qui est la mère de l’enfant / on a vraiment envie de connaître la fin / c’est très facile à lire.

Les moins : Les états d’âmes de la policière sont parfaitement inutiles / Il y a des faits vraiment improbables / Je ne suis pas du tout convaincue par le dénouement.

A Retenir : Un polar en demi teinte, trop improbable à mon goût


Résumé

Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant.
Quand Malone, du haut ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Quel les masques tombent. Qui est Malone ?


Mon avis

Vous savez, je suis adepte de Michel Bussi, dans ma bibliothèque j’ai tout ses romans. Le premier que j’ai lu c’était Un avion sans elle. Ce livre était magnifique et m’a convaincu de suivre cet auteur. Malheureusement tout en me plaît pas dans ses ouvrages. J’ai commencé « Maman a tort » avec une petite appréhension. Je me suis dit pourvu que l’intrigue tienne la route et là j’ai été un peu déçue. C’était pourtant bien parti, je suis vite rentrée dans l’histoire. D’un côté on suit une équipe policière qui enquête sur un braquage qui a eu lieu quelques mois plus tôt, et de l’autre on découvre Vasile Dragonman pédopsychiatre qui s’inquiète pour le petit Malone, 3 ans, qui affirme que sa mère n’est pas la vraie. On se pose des questions, on suit les deux enquêtes on commence à émettre des hypothèses bref un bon début. Et là apparaissent les problèmes. Problème n°1 : Les noms de famille.. Non mais sérieusement? Dragonman? Augresse? Pasdeloup? Non mais c’est peut-être un trait d’humour de l’auteur mais pour moi ça décrédibilise déjà l’histoire. Problème n°2 : Les états d’âmes de la policière et j’ai pas de mari donc je fantasme sur tout ce qui me passe sous le nez, et je me trouve grosse et moche, et j’ai pas d’enfants, et je suis jalouse de mon amie; Ohlàlà laisse moi te dire Michel, si tout ceci doit nous aider à accepter la fin non merci désolé mais non ça ne fonctionne pas. Problème n°3 : en France on est super doué pour le protocole, pour passer par des intermédiaires pour faire tout ce qu’il faut sans contrarier qui que ce soit. Et là boum le pédopsy il va voir la police de sa propre initiative, sans prévenir personne, avec des doutes infondés, il viole le secret professionnel, les assistantes sociales sont pas prévenues et la police écoute et dit merci on va enquêter. Mais bien sûr…  Voilà ce sont des petites choses qui ne gêneront sûrement pas la plupart des lecteurs, mais moi ça me fait lever les yeux au ciel. Bien s^style du roman reste fluide, c’est rythmé par les contes pour enfants que Malone entend, l’enquête est quand même intéressante. Enfin après 400 pages, le dénouement se met en place et là c’est la débandade. Je ne vais pas spoilé dans l’article, mais encore une fois elle n’est pas crédible cette fin ou c’est moi? Je veux bien que chez Michel Bussi ça se finisse a peu près bien à quelques détails près mais là ça ne m’a absolument pas convaincue. Désolé cher auteur, la prochaine fois il faudra faire mieux pour me séduire!


Citations

« On n’a jamais rien inventé de mieux que des mensonges d’adultes pour avoir la paix avec les gosses.  »

« Je vous l’ai expliqué, la mémoire d’un enfant de moins de quatre ans est une pâte à modeler dont les adultes font ce qu’ils veulent. »

« Tout était calme.
Le coeur de Gouti se remit à battre. Malone rampa sous la couette et dans le plus grand silence, dans le noir complet à l’exception des étoiles qui glissaient en silence sur les murs, il écouta le récit de son doudou. »


Présentation de l’auteur


 

Cette lecture compte pour les challenges 100 romans en 2016, Au fil des saisons et des pages, et le Challenge des emprunts de livres 2016.

 

 

Publicités