chute des géantsLes plus : C’est bien écrit / Les personnages sont attachants / ce roman ce lit plus vite que je ne l’aurais cru

Les moins : Il y a des longueurs sur la politique qui sont parfois fastidieuses, j’avoue avoir balayé quelques passages éprouvants.

A Retenir : Un très bon roman sur les évènements historiques de 1914 et après, bien romancé


Résumé

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde…

Cinq familles – américaine, russe, allemande, anglaise et galloise – vont se croiser, s’aimer, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’’Histoire: la Première Guerre mondiale et la Révolution russe.


Mon avis

 Sur les conseils d’une amie, me voilà lancée dans mon premier Ken Follett. Ceux d’entre vous qui suivent le blog ont certainement constaté qu’il y a de nombreux romans en lien avec WWI et WWII. Effectivement, je trouve qu’on oublie ce qu’il s’est passé, comment les différents gouvernements mondiaux ont plongé les mondes dans l’horreur, plusieurs fois, et je trouve que la lecture est un bon moyen de se rappeler des erreurs qu’il ne faut pas commettre à nouveau. C’est donc avec ces pensées que j’ai entamé ma lecture. La première chose que je peux dire, c’est que j’ai été surprise. Je m’attendais à une lecture très politique, et j’ai trouvé un récit très romancé. L’auteur nous entraîne dans la vie de 5 familles dans différents pays, et lient leurs histoires entre elles. Si l’on ajoute la guerre, les prémices et l’éclatement d’une révolution, les histoires d’amour interdites, et les magouilles de politique et d’espionnage, on obtient un roman tout à fait palpitant malgré ses 1000 pages. Alors bon, historiquement parlant, on sait tous plus ou moins ce qu’il s’est passé avant pendant et après cette première guerre mondiale. Cependant le suspens est très bien entretenu grâce aux personnages. A chaque page on se demande si l’un d’entre eux va mourir ou survivre ou être blessé? Si les amants parviendront à s’aimer? Je me suis même prise d’affection pour certains d’entre eux pour en fait les détester sur la fin. Ken Follett maîtrise son art c’est une certitude et il sait jouer avec nos émotions. Le seul bémol pour moi a été la partie sur la révolution Russe. Je n’ai pas pu m’empêcher de lire certains passages en diagonale. Et puis 1000 pages quand même…


Citations

 « Vous connaissez sûrement ce proverbe : « Si tu dois cent dollars, la banque te tiens, mais si tu dois un million, c’est toi qui tiens la banque. »

« -Il y a donc encore un petit espoir de paix.
-Pourquoi n’espères-tu pas la victoire plutôt que la paix? jeta Fitz avec un soupçon d’humeur.
-Parce que c’est cette volonté de victoire qui nous a mis dans le pétrin, répondit-elle d’une voix égale. « 

« – Le gouvernement a un problème. Le système actuel prévoit que les soldats qui sont sous les drapeaux ne peuvent pas voter parce qu’ils ne sont pas considérés comme chefs de famille. Avant la guerre, quand l’armée ne comptait qu’une centaine de milliers d’hommes, ce n’était pas très important. Aujourd’hui, ils sont plus d’un million. Le gouvernement ne peut pas se permettre d’organiser des élections en les excluant du vote – ces hommes meurent pour leur pays. Il y aurait des mutineries.
– Et s’il y a une réforme du système électoral, comment ne pas accorder le droit de vote aux femmes ? »


Présentation de l’auteur


Cette lecture compte pour les challenges 100 romans en 2016, Au fil des saisons et des pages, et le Challenge des emprunts de livres 2016.

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s