joyeux noelLes plus : On est plongé dans l’ambiance des tranchées / Les sentiments et ressentiments sont profonds / C’est court et facile à lire.

Les moins : C’est parfois très dur et très sanglant.. Mais c’était la guerre

A Retenir : Une histoire vraie oubliée et dissimulée très touchante


Résumé

La guerre qui surgit en plein été 1914 oblige des millions d’hommes à quitter leur foyer pour rejoindre le front. Nikolaus Sprink, prodigieux ténor à l’opéra de Berlin, doit interrompre la carrière qu’il a entamée et se séparer de la belle Anna Sörensen, sa complice à la ville comme sur scène. Le prêtre Palmer, qui s’est porté volontaire, et Jonathan le sacristain quittent leur Ecosse natale, l’un comme soldat, l’autre comme brancardier… Dans la tranchée où il s’est replié avec ses hommes, le lieutenant Audebert ne peut s’empêcher de penser à sa femme dont il n’a plus de nouvelles alors qu’elle est sur le point d’accoucher. La guerre qui devait être courte s’installe. Puis vient Noël…


 

 Mon avis

C’est un roman très court, à peine 177 pages, qui se lit facilement comme une nouvelle. Découvert au hasard dans la bibliothèque Schœlcher de Fort de France, j’ai choisi cette lecture d’abord pour terminer le challenge « au fil des saisons et des pages », mais aussi parce que j’ai énormément entendu parler du film mais je ne l’ai toujours pas vu.  Je n’ai pas été déçue de ma lecture. On est tout de suite entraîné dans les magouilles politique de la guerre 14-18, dans la frustration de tous ces hommes contraints d’aller se battre pour des raisons obscures. Ils sont tous décrits, chacun d’un milieu différent, avec des professions différentes. L’auteur nous entraine au fil des pages dans leur mélancolie de Noël, et on partage leur envie de paix, de pacifier cette guerre, avec cette sensation que le conflit finalement ne les concerne pas vraiment. Evidemment c’est un texte touchant, tant par sa violence, que par sa douceur et ses injustices. Chaque personne apprécie les choses simples de la vie et les savoure encore mieux lorsqu’on les lui arrache. Je conseille cette lecture pour ne pas oublier ce qu’il s’est passé et ne pas le reproduire. Même si c’est à une autre échelle..


 Citations

« Des dizaines d’hommes se tiennent debout dans la tranchée. Ils se redressent lorsque leur lieutenant les rejoint.
Et Audebert dit les mots d’une voix forte, mais sans crier :
– On va sortir !… On a cent mètre a franchir pour atteindre la tranchée allemande ! depuis une heure, nos artilleurs pilonnent leurs nids de mitrailleuses…  »

« Et si on chantait « I’m dreaming of home »? propose un soldat.  »

« Sur le no man’s land, des hommes se sont réunis et se tiennent prêts pour assister à un événement qu’ils n’auraient jamais pu imaginer il y a encore deux jours : une partie de football.  »

« L’issue de la guerre ne se jouera probablement pas ce soir… Personne ne nous reprochera d’avoir posé nos fusils une nuit de Noël ! »


 Adaptation Cinématographique


Cette lecture compte pour les challenges 100 romans en 2016, Au fil des saisons et des pages, et le Challenge des emprunts de livres 2016.

 

 

 

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s