la voleue

Les plus : La narration par la Mort / La seconde guerre mondiale vécue en Allemagne / Les personnages sont tous attachants ou détestables.

Les moins : Une héroïne un peu agaçante

A Retenir : Un agréable roman (enfantin?) sur la seconde guerre mondiale.


Résumé

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenu. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres.


Mon avis

C’était une lecture choisie un peu au hasard. Bien sur j’en avais entendu parler, par le film d’abord, puis sur les forums de lecture. Je me suis laissée tenter car j’aime les romans sur la seconde guerre mondiale et grâce au challenge Si j’étais un livre, pour remplir la condition d’un livre adapté au cinéma. Il faut préciser que je ne peux pas lire un livre si j’ai vu son adaptation au cinéma. Impossible. Cela crée trop de divergences dans mon esprit entre ce que je m’imagine et ce j’ai vu de l’imagination du réalisateur. Bref, La voleuse de livres tombait très bien car je ne l’avais pas encore vu. C’est un roman assez simple, toute l’originalité vient de la narration qui est faite par la Mort. Le style est simple, l’histoire facile à comprendre. On est touché par les personnages qui sont présentés car chacun à son propre caractère, sa propre vision de la guerre, ses défauts et ses qualités cachées. L’histoire offre des rebondissements variés, on est attendri, en colère, triste et soulagé, tout cela en même temps. Ce qui rend cette lecture intéressante et riche. C’est un roman que je conseillerai certainement aux personnes qui apprécient les lectures sur le thème de la guerre.


Citations

« Bizarre ou pas, Rudy était destiné à devenir le meilleur ami de Liesel. Une boule de neige en pleine figure est certainement la meilleure entrée en matière pour une amitié durable. « 

« Je dois reconnaître que durant la période où Hitler fut au pouvoir, aucun être humain ne put servir le Führer aussi loyalement que moi. Il y a une différence entre le cœur d’un humain et le mien.Le cœur humain est une ligne tandis que le mien est un cercle, est j’ai la capacité infinie de me trouver au bon moment au bon endroit.. En conséquence, je trouve toujours des humains au meilleur et au pire d’eux-mêmes. Je vois leur beauté et leur laideur et je me demande comment une même chose peut réunir l’un et l’autre. Reste que je les envie sur un point. Les humains ont au moins l’intelligence de mourir. »

«  » LE MANUEL DU FOSSOYEUR  »
Un guide en douze étapes
pour réussir dans le métier
Une publication de l’association bavaroise
des cimetières

La voleuse de livres avait frappé pour la première fois.
C’était le début d’une carrière illustre.  »


Adaptation cinématographique

Mon avis sur ce film est assez mitigé. Comme je le dis plus haut, je n’imaginais pas les personnages de cette manière. La fillette m’est apparu bien fade face à celle du livre, idem pour Rudy. Le père me semblait plus bon enfant aussi. La réalisation n’est pourtant pas mauvaise, mais ça m’a laissé sur ma fin. Ce n’est pas la film de l’année. Dommage.


 

Cette lecture compte pour les challenges Si j’étais un livre et Le Baccalauréat littéraire

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s