premierLes plus : Il y a de l’idée / L’intrigue est prenante / On veut vraiment connaître la fin

Les moins :  Deux romans pour ça c’est beaucoup trop long / Des longueurs inutiles / Aucun risque de la part de l’auteur

A Retenir : Deux romans d’aventure, et d’amour qui ne sont pas assez travaillés.


Résumé

Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce qu’on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre…


Mon avis

Le premier roman, Le premier jour, pose le cadre de l’histoire, des chercheurs scientifiques qui recherchent l’origine du monde et l’origine de la vie sur terre et qui vont se lancer dans une quête pour la vérité par un simple hasard. Évidemment ils vont être surveillés, traqués, manipulés par plusieurs personnes et organisations secrètes. Oui bon dans le premier roman il y a déjà tout un tas de petites longueurs mais il y a de l’idée franchement on a envie d’aller jusqu’au bout pour voir quelle idée l’auteur a derrière la tête. Mais la fin du premier tome nous amène sur un deuxième tome où sincèrement le début ne sert à rien mais alors à rien du tout. Les héros se baladent aux quatre coins du monde entre assassinats, accidents et perte de temps. J’ai trouvé la lecture épuisante. L’histoire d’amour à laquelle on s’attend en lisant un Levy est bâclée, l’histoire scientifique est passionnante mais l’auteur n’ose pas développer son idée jusqu’au bout et ne nous livre même pas son idée de l’origine de l’univers. C’est dommage car sa théorie de l’origine de la vie est plaisante. J’ai terminé ses deux romans sans déception puisque je cherchais quelque chose de léger à lire, mais sans engouement non plus.


Citations

« Il y a des premiers baisers qui font basculer votre vie. Même si l’on refuse de se l’avouer, c’est ainsi. Ces premiers baisers vous cueillent, sans prévenir. Parfois cela arrive au second baiser, même s’il ne vient que quinze ans après le premier. « 

« L’humilité pour un scientifique est d’accepter que rien ne soit impossible. »

« Après avoir passé la plus grande partie de mon existence exilé dans les contrées les plus reculées du monde, à scruter l’univers à la recherche d’une lointaine étoile, j’écoutais, dans un vieux pub d’Hammersmith, la femme que j’aime converser et rire avec mon meilleur ami. Ce soir-là, je réalisai que ces deux êtres, si près de moi, avaient changé ma vie.
Chacun de nous a en lui un peu de Robinson avec un nouveau monde à découvrir et, finalement, un Vendredi à rencontrer. »


Présentations de l’auteur

Le premier jour

La première nuit


Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s