13487_933197Les plus : Un roman très riche / Une magnifique histoire d’amour / Un autre monde parfaitement imaginé

Les moins : Quelques longueurs au départ / Des descriptions parfois fastidieuses

A Retenir : Un roman de science-fiction très prenant, très romantique à lire sans hésiter!


Résumé

Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace… Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère? « La nuit des temps », c’est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d’amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d’Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.


Mon avis

Je ne sais plus comment j’ai choisi de le lire. Mon père m’en a sûrement parlé un jour et puis il est tombé entre mes mains à la bibliothèque, un peu comme si je l’avais reconnu, la 4ème de couverture a fait le reste. Un roman de science-fiction français, écrit en pleine guerre froide, avec une belle intrigue et une magnifique histoire d’amour. Il y a dans ce livre tous les ingrédients pour obtenir une belle histoire. Et ça ne loupe pas on est maintenu en haleine du début à la fin. On veut tout découvrir de ce monde qui nous est conté. Sauf la guerre bien sûr. C’est magnifique, poétique. Les rebondissements s’enchaînent, on tourne les pages encore et encore pour obtenir une fin magnifique, mais je n’en dirais pas plus. On ressent une très grosse influence de la situation géopolitique de l’époque, l’opposition des pays, des rouges et des blancs et c’est très intéressant de l’analyser avec le recul d’aujourd’hui. Les choses ont-elles changées? C’est véritablement un livre que je conseille, il faut le lire parce qu’il en vaut vraiment le détour.


Citations

« En vain. Tu écoutes, tu regardes, mais rien ne t’intéresse. Tu es derrière un mur. Tu ne touches pas notre temps. Ton passé t’a suivie dans le conscient et le subconscient de ta mémoire. Tu ne penses qu’à t’y replonger, à le retrouver, à le revivre. Le présent pour toi, c’est lui. « 

« – Tout le monde n’est pas capable d’être heureux. Il y a des couples qui, simplement, ne sont pas malheureux. Il y a ceux qui sont heureux et ceux qui sont très heureux. […] Pour ceux-là, le mot bonheur ne suffit pas. « 

« Amour. Ce mot, que la Traductrice utilise parce qu’elle ne trouve pas l’équivalent du vôtre, n’existe pas dans votre langue. Depuis que je t’ai vue vivre auprès de Paikan, j’ai compris que c’était un mot insuffisant. Nous disons « je l’aime », nous le disons de la femme, mais aussi du fruit que nous mangeons, de la cravate que nous avons choisie, et la femme le dit de son rouge à lèvres. Elle dit de son amant : »Il est à moi ». Tu dis le contraire : »Je suis à Paikan » et Paikan dit : »Je suis à Elea ». Tu es lui, tu es une partie de lui-même. « 


Présentation de l’auteur (source INA)

http://www.ina.fr/video/CPF10005605


 

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s