le voleur

Les plus : Il y a vraiment de l’idée!

Les moins : Le vol d’ombre aurait pu être un peu plus poussé à mon avis

A Retenir : Un agréable roman, facile, idéal pour l’été!


Résumé

Enfant, il vole les ombres des gens qu’il croise… et chacune de ces ombres lui confie un secret. Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de ceux qu’il aime. Que faire de cet étrange pouvoir…? Quelques années plus tard, le «voleur d’ombres» est devenu étudiant en médecine… Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie ? Et lui, sait-il où le bonheur l’attend ?
Amour d’une mère. Inoubliable premier amour. Amour qui s’achève… Amitié longue comme la vie… Le voleur d’ombres est une histoire d’amour au pluriel.

Mon avis

C’est une très bonne idée de fond. L’insertion du narrateur dans la vie des gens dans le but de les aider est très bien menée. Les histoires d’amour sont belles et les chemins que prend la vie sont intéressants. Marc Levy est connu pour ces textes faciles, il en est de même cette foi-ci. Mais c’est agréable à lire et quand on s’oriente vers cet auteur c’est que l’on cherche quelque chose de léger. C’est donc impeccable.

Toutefois, j’ai regretté de ne pas avoir plus d’insistance sur ce vol d’ombre, c’est une si bonne idée, tellement poétique que cela mériterait d’être approfondi…


Citations

« C’est drôlement dangereux de s’attacher à quelqu’un, c’est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l’autre est douloureuse. Sans nouvelles d’elle; tout s’écroulait autour de moi. C’est moche de guetter un signe de quelqu’un pour se sentir heureux. « 

« Il est des petites choses qu’on laisse derrière soi, des moments de vie ancrés dans la poussière du temps. On peut tenter de les ignorer, mais ces petits riens mis à bout forment une chaîne qui vous raccroche au passé. « 

« – Si l’enfant que tu étais rencontrait l’homme que tu es devenu, crois-tu qu’ils s’entendraient bien ensemble, qu’ils pourraient être complices ?
– Qui êtes-vous vraiment ? lui demandai-je.
– Un homme qui refusait de grandir, un gardien d’école à qui tu as rendu sa liberté, ou une ombre que tu as inventée quand tu avais besoin d’un ami, à toi de choisir. « 


Interview de l’auteur – Le Figaro


 


 

Lu du même auteur

Les enfants de la liberté – 7 jours pour une éternité – Le premier jour et La première nuit -Un sentiment plus fort que la peur

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s