gravé

Les plus : intrigue à rebondissements / assassinats en tout genre

Les moins : Cher Michel, ne serait-pas un peu toujours la même chose ?

A Retenir : Un bon roman semi-policier idéal sur la plage ou pour se changer les idées.


Résumé

L’espoir était infime de s’en sortir vivant. Mais quand on s’appelle Lucky, qu’on a la chance du diable et qu’on aime la plus jolie fille du monde, Alice Queen, alors peut-être la mort n’est-elle qu’un défi. Un jeu. Ils étaient cent quatre-vingt-huit GI sur la péniche qui les menait au carnage de ce petit matin de juin 1944. Alors Lucky a joué sa vie. Alice sera une jeune veuve sublime et fidèle au souvenir de son fiancé. Et tenace pour forcer la vérité lorsqu’elle apprend ce qui s’est joué quelques heures avant le débarquement. Prête à tout pour retrouver la trace du contrat contresigné par deux témoins, quitte à sillonner toute l’Amérique au côté d’un détective, Nick, raide dingue de la belle. Avec à leurs trousses, une puissante sénatrice et un tueur à gages…


Mon avis

Ce roman est une deuxième publication revue et corrigée du texte initial lui-même déjà publié sous le titre « Ohama crimes ». On évolue sur plusieurs époques ayant pour origine les jours précédents le débarquement de Normandie. Sombre histoire de vie échangée contre de l’argent, mais je vous laisse le loisir de découvrir l’intrigue. C’est un bon roman, documenté qui mêle faits et fiction. On entre vite dans l’intrigue qui rebondit sans cesse vers diverses possibilités. Toutefois, je ne peux m’empêcher à force de dévorer ces romans que chez Michel Bussi il y a une certaine ressemblance dans la composition de l’œuvre. Toujours une enquête de fond ou l’on pense bel et bien savoir ou il nous mène et tout d’un coup la résolution de l’affaire en réalité bien loin de ce que l’on va découvrir ensuite. Mais le dénouement amène toujours vers un facteur extérieur à l’enquête, à un petit soupçon que personne n’a vu venir alors qu’il était là tout le long. Et je me demande si, malgré un très bon esprit machiavélique, je vais continuer d’être surprise et de me laisser prendre à ce jeu là… Ne vais-je pas finir par deviner la fin dans les 10 premières pages?
Cela reste une lecture très agréable, surprenante, qui captive sans soucis son lecteur.


Citations

« Le hasard avait transformé ce trou perdu de Château-le-Diable en un rivage où se joue le destin de l’humanité et où les héros viennent s’échouer, à deux pas de son royaume… »

« Les hommes cherchent toujours une falaise à gravir, ou une falaise du haut de laquelle se jeter. Mais les femmes sont capables de vivre une vie à côté de cette même falaise, au pied du mur ou au bord du gouffre, de vivre une vie coupée en deux. « 

« La loterie funèbre débuta. Quelques premiers rangers avaient commencé à tirer, par courage ou par superstition. Le premier ranger avait lu à haute voix le numéro qu’il avait tiré, le 123. Tous les autres avaient alors pensé qu’il était naturel de l’imiter, comme si cela faisait partie du rituel. Une bonne quinzaine de rangers avaient déjà tiré leur numéro. Putain, pensait Oscar, les petits chiffres ne sortent pas vite. Lui, il attendait. »


Présentation de l’auteur :


Lu du même auteur

Un avion sans elleLes nymphéas noirsN’oublier jamais

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s