le vieux

Les plus : On revisite l’histoire du XX siècle / La répartie

Les moins : Dur de s’accrocher au départ / Les noms Suédois sont barbares à lire / l’histoire de son passé est plus passionnante que l’histoire qu’il vit dans le présent.

A Retenir : Une manière originale de revisiter l’Histoire du 20ème siècle avec humour et légèreté.


Résumé

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…


Mon avis

Ahlala, la légèreté et la facilité des best-sellers. Ils sont forts ces mecs du marketing. Je l’ai lu pour sa couverture et pour son titre accrocheur (et aussi parce que l’on m’a dit autour de moi « ah mais si lit le tu verras ca va te plaire »). Bon le début, est très long. On a beau plonger directement dans les 2 histoires de notre Allan Karlson, l’histoire passée et l’histoire présente, on attend un bon moment pour savoir où l’auteur veut en venir.
Mais dès qu’on le découvre, qu’on s’aperçoit qu’Allan a croisé par hasard les plus grands de ce monde alors ça devient plus intéressant. On peut enfin profiter des folies imaginatives de Jonas Jonasson et apprécier la répartie de notre héros auquel on finit par s’attacher. Bizarrement j’ai senti une inspiration ou une ressemblance dans le style « je m’en foutisme » de L’étranger d’Albert Camus. Allan Karlson s’énerve parfois mais il a quand même une fâcheuse tendance à se foutre de tout. Enfin c’était un bon moment, je l’ai refermé heureuse de l’avoir lu et je n’hésiterai pas à le faire découvrir.


Adaptation cinématographique


Citations

« Allan interrompit les deux frères en leur disant que s’il y avait une chose qu’il avait apprise en parcourant le monde, c’était que les plus insolubles conflits de la planète avait démarré de cette façon : « T’es bête ! – Non, c’est toi qui es bête ! – Non, c’est toi ! » La solution était bien souvent de partager une bouteille d’une contenance minimale de soixante-quinze centilitres, puis de regarder vers l’avenir.
– Alors tu penses que soixante-quinze centilitres d’alcool pourrait résoudre le conflit entre Israël et la Palestine ? lui demande Bosse. L’histoire remonte quand même jusqu’à l’époque de la Bible !
– Pour ce conflit-là, il faudrait peut-être augmenter la dose, mais le principe reste le même. « 

« [Karlsson]
– Oh monsieur le procureur n’a pas besoin de se mettre à genoux. Je serai aussi silencieux qu’une souris à partir de maintenant, je vous le promets. En cent ans je n’ai eu la langue trop bien pendue que deux fois : quand j’ai expliqué à l’Ouest comment on fabriquait une bombe atomique, et quand j’ai fait la même chose à l’Est.
Le procureur Ranelid songea qu’une bombe atomique était peut-être LA solution, surtout si Karlsson était assis dessus. »

« Et voilà, dit Allan en regardant le soldat chinois sans connaissance à ses pieds. Ca t’apprendra à faire un concours de boisson avec un Suédois alors que tu n’es ni finlandais ni russe. »


 


Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s