la liste

Les plus : Facile à lire / Donne envie de faire sa propre liste d’envies…

Les moins : On nage un peu dans les clichés / Plaisant mais sans plus

A Retenir  : Un roman facile à lire qui démontre une fois encore que l’argent ne fait pas du tout le bonheur.


Résumé

Jeune fille, Jocelyne rêvait de mode et de prince charmant. Mais la vie est passée par là, et à 47 ans, la mercière d’Arras doit se contenter d’un mari indifférent et d’un blog sur la dentelle. Quand un heureux concours de circonstances lui offre le gros lot du loto, Jocelyne réalise qu’elle a de quoi réaliser tous ses désirs. Grisée par cette perspective, elle décide de prendre son temps avant d’en parler à ses proches et en attendant, fait la liste de tout ce qu’elle pourrait s’offrir, achats utiles ou folies inconsidérées … Elle se méfie de cet argent tombé du ciel, n’aurait-elle finalement pas plus à perdre qu’à gagner ?


Mon avis

Je l’ai lu en 1h30. C’est une belle histoire bien qu’un peu triste. L’écriture est légère rythmée et l’on s’attache facilement à notre petite mercière. Anti-héros par excellence on a envie qu’il lui arrive de jolies choses.

Je ne peux pas dévoiler trop de choses pour éviter de gâcher les surprises de l’auteur.

Toutefois ce n’est pas le genre de roman que je relirais encore et encore. La promotion faite autour de ce livre à été d’une telle envergure que je m’attendais franchement à un chef d’œuvre, mais je n’ai pas eu cette impression. C’est un bon livre que je recommande sans aucun doute, mais sans ce petit plus qui se forme lors d’un coup de coeur.

Et puis franchement après avoir lu plusieurs des romans de l’auteur, je peux dire qu’il est vraiment déprimant. Certes ce sont des histoires qui ont un sens, un peu des faits divers, mais elle sont toutes tristes. Pour moi grande rêveuse pleine d’espoirs, je ne comprends pas vraiment comment l’on peut voir le mal partout.


Interview de l’auteur

Adaptation cinématographique


Citations

« Etre riche, c’est voir tout ce qui est laid puisqu’on a l’arrogance de penser qu’on peut changer les choses. Qu’il suffit de payer pour ça. Mais je ne suis pas riche. Je possède juste un chèque de dix-huit millions cinq cent quarante-sept mille trois cent un euros et vingt-huit centimes, plié en huit, caché au fond d’une chaussure. Je possède juste la tentation. Une autre vie possible. Une nouvelle maison. Une nouvelle télévision. Plein de choses nouvelles. Mais rien de différent. « 

« Parce que nos besoins sont nos petits rêves quotidiens. Ce sont des petites choses à faire qui nous projettent à demain, à après-demain, dans le futur; ces petits riens qu’on achètera la semaine prochaine et qui nous permettront de penser que la semaine prochaine , on sera encore vivants. »


 

 Lu du même auteur

La première chose que l’on regardeL’écrivain de la familleOn ne voyait que le bonheur

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s