inferno 2
Les plus : Belle écriture / Roman riche d’histoire et de descriptions architecturales / Un complot qui donne à réfléchir sur l’avenir de notre humanité.

Les moins : Plus guide touristique que roman d’aventure à certains moments / le début traîne en longueur / « Happy end » malgré la gravité de la situation.

A Retenir :  Un Dan Brown comme on l’aime, bien qu’un peu lourd de descriptions.


Résumé

Les endroits les plus sombres de l’enfer sont réservés aux indécis qui restent neutres en temps de crise morale.

Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l’hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n’a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D’où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon va s’enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu’il est en possession d’un message codé créé par un éminent scientifique – un génie qui a voué sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n’a d’égale que sa passion pour l’une des œuvres de Dante Alighieri : le grand poème épique Inferno.
Pris dans une course contre la montre, Langdon et Sienna remontent le temps à travers un dédale de lieux mythiques, explorant passages dérobés et secrets anciens, pour retrouver l’ultime création du scientifique – véritable bombe à retardement – dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur terre ou la détruire.


Mon avis

A l’heure ou j’écris, je n’ai lu de Dan Brown que la version illustrée du Da Vinci Code et encore, après avoir vu l’adaptation cinématographique. J’ai acheté Inferno par besoin d’aventure. On peut dire que pour cet aspect là je suis satisfaite; une fois l’histoire lancée on a toujours envie d’aller plus loin dans l’intrigue. Cependant, il faut s’accrocher un peu pour que l’intrigue commence vraiment et l’on s’attend à un Robert Langdon qui va de l’avant alors qu’il passe les 3/4 du roman à se cacher de l’organisation qui le traque.

Je ne peux rien vous dévoiler de l’histoire, mais je peux vous assurer que les idées qui ressortent de cet ouvrage font réfléchir. Les descriptions sur « L’Enfer » de Dante sont magnifiques et comme toujours on aime comprendre ce qu’il y a derrière cette œuvre d’art.

Beaucoup diront que c’est plus un guide touristique sur l’Italie, j’avoue rejoindre ce point de vue. J’ai tout de suite eu envie de m’offrir un billet pour Florence et partir visiter les merveilles italiennes!

En refermant ce livre 2 choses sont certaines:

1) Vous allez vous demander si pour une fois le « méchant » n’a pas un peu raison?
2)
Vous allez regarder les prix des billets d’avion en direction de Florence et d’Istanbul!

Avec le recul, c’est un roman que j’ai beaucoup apprécié et je conseille sa lecture. Il est vraiment divertissant et très agréable à lire.

 

Mon avis sur le film : Comme toujours on se laisse facilement happer par le scénario. Les images sont belles, les acteurs sont bons, le film est bien rythmé. Bref, c’était presque parfait. Mais Hollywood ne peut pas s’empêcher de gâcher la fin… C’est bien dommage.


Adaptation cinématographique en préparation : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=222798.html

On y retrouvera Omar Sy notre petit français qui parvient à se faire un joli nom aux Etats-Unis!

Interview de Dan Brown sur la BBC (attention spoilers sur les intentions du méchant et en anglais)


Citations

« – Le Vatican me déteste.
Langdon haussa les sourcils.
– Vous aussi ? Je pensais être le seul.
Elle eut un sourire triste.
– L’OMS fait de la contraception une priorité sanitaire – à la fois pour éviter la propagation des MST et pour limiter la démographie galopante de la planète.
– Mais le Vatican ne partage pas votre avis.
– C’est le moins que l’on puisse dire. Ils ont dépensé des fortunes pour endoctriner les pays du tiers-monde et leur faire croire que la contraception était le mal incarné.
– C’est sûr qu’une bande d’octogénaires célibataires est la mieux placée pour expliquer aux gens comment gérer leur vie sexuelle, ironisa-t-il. »

« Tous les grands péchés évoqués par Dante – l’envie, l’avarice, la traîtrise et les autres – vont se propager à travers l’humanité, remonter à la surface de chaque individu, exacerbés, amplifiés, parce que nous pleurerons notre confort perdu. Nous sommes à l’aube d’une grande bataille : sauver nos âmes.

– Je suis biologiste. Je sauve des vies…. pas des âmes.
– Sauver des vies, je vous le répète, va devenir de plus en plus difficile dans les années à venir. La surpopulation ne va pas engendrer que des problèmes moraux. Vous savez ce que Machiavel dit à propos de la peste, des famines et des inondations ?
– Oui : »Lorsque le monde a surabondance d’habitants, lorsque la terre ne peut plus les nourrir, quand la malice et la fausseté humaines sont à leur comble, la nature, pour se purger, se sert de l’un de ces trois fléaux. » Tout le monde à l’OMS connaît cette citation !
– Tant mieux. Les épidémies, pour Machiavel, sont donc un processus naturel de régénération de la nature. »

Lu du même auteur 

Da Vinci Code – Forteresse DigitaleDeception PointLe symbole perdu

 

Publicités

Et toi t'en penses quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s